BP : MINAT Cameroun : Tél: (+237) 222 23 52 60 Email : sdaclminat@minatd.gov.cm
  • En ligne
  • 380

Les 25 ans d’épiscopat de Mgr Jean-Bosco Ntep et ceux du diocèse célébrés samedi dernier.

«Jour d’allégresse et jour de joie, alléluia ! » Portées par des balafons enfiévrés, les louanges de la chorale montent vers le ciel bleu. En ce matin ensoleillé du 7 avril 2018, l’esplanade de la préfecture d’Edéa fait office d’église, ayant pour voûte le dôme céleste et pour piliers des arbres centenaires.

A événement spécial, lieu de célébration spécial. La Sanaga passe, impassible, aux abords du site où se célèbre un double jubilé d’argent : les 25 ans d’épiscopat de Mgr Jean-Bosco Ntep, évêque d’Edéa, et les 25 ans de ce diocèse.

 

Dans la ville-lumière, la joie, l’espérance et le partage se sont donné rendez-vous pour éclairer les cœurs et les consciences. Le moment est également solennel, et enregistre, outre la présence de nombreux dignitaires de l’église, celle de diverses personnalités : le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, représentant personnel du chef de l’Etat, le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Laurent Esso, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, celui du Nord, Jean Abate Edi’i, etc.

Comme de juste, tout au long de la célébration, le Tout-puissant est omniprésent. Lui à qui beaucoup rendent grâces en ce jour, en se souvenant de la création des diocèses d’Edéa et d’Eseka le 22 mars 1993 par le pape Jean-Paul II, lequel fera Jean-Bosco Ntep évêque la même année.

« Seigneur, je te rends grâces parce que tu m’as exaucé », clame encore la chorale. « Dieu nous aime et fait naître de nouveau quiconque l’accepte », dira Mgr Sosthène Bayemi dans son homélie, avant d’ajouter : « Au milieu des pleurs et deuils dans notre vie, Jésus ressuscité vient à notre rencontre à travers d’humbles instruments qu’il a choisis. »

L’évêque d’Obala appellera également les uns et les autres à œuvrer, de concert, à la construction d’un monde nouveau, plus fraternel. Même si, « porteurs d’une nouvelle bouleversante pour le monde », les chrétiens accusent parfois le poids de leurs propres « lenteurs », il faut néanmoins continuer. L’évangile doit susciter en l’Homme l’espérance, et « le libérer de la peur de la sorcellerie ».

Le prélat, après s’être présenté comme « le fils aîné » dans la foi de Mgr Ntep, rendra hommage à l’évêque jubilaire, salué comme « un visionnaire (…) méticuleux », aux côtés duquel il a beaucoup appris. Son vœu, que Dieu permette la poursuite de cette marche sur le chemin de l’évangile.

Autre prise de parole, celle de Mgr Samuel Kléda, archevêque de Douala, et président de la Conférence épiscopale nationale : « Mgr Jean-Bosco Ntep se dévoue depuis 25 ans. A Edéa comme à Eseka, il a proclamé la lumière de l’évangile. L’évangile doit être annoncé de manière à atteindre le cœur de chaque homme. »

C’est avec émotion que Mgr Ntep s’adressera à son tour à l’assemblée : « Je suis témoin de l’amour de Dieu, non seulement pour son peuple, mais aussi pour moi, qui n’ai aucun mérite. Cette messe rend grâce au Seigneur pour tous ses bienfaits et notamment ceux enregistrés depuis 25 ans. »